Le train de la Rhune

Au col de Saint-Ignace, la petite gare typiquement basque de la Rhune vous accueille pour prendre le train. Débutés en 1908, les travaux pour construire ce chemin de fer au coeur de la montagne ne seront finalisés qu’en 1924, avec l’inauguration de la ligne jusqu’au sommet. Avec ses voitures en bois, restaurées à l’identique de celles de 1924, le train de la Rhune sent bon le sud-ouest avec un toit en sapin des Pyrénées et un plancher en pin des Landes. Ouvert tous les jours entre début mars et fin octobre, le départ est effectué toutes les 40 minutes, pour un trajet de 3( minutes pour arriver jusqu’au sommet. Et le sommet, justement : une vue imprenable, mais également de quoi se restaurer en profitant des paysages alentours. Le train de la Rhune accueille plus de 350 000 visites par an, et la période estivale est généralement très chargée : pour vous faciliter la vie, vous avez la possibilité de réserver en ligne votre billet pour ne pas faire la queue. Prévoyez d’arriver un peu en avance par rapport à l’horaire de votre train : trouver une place de parking peut prendre un peu de temps en cas d’affluence.

Une randonnée pour profiter de la nature

La Rhune, on y monte en train ou à pied ! Un sentier balisé de cinq kilomètres environ vous permet de longer le trajet du train pour profiter des paysages. Comptez deux heures et demi pour la montée, au moins deux heures pour la descente. Si le sentier n’est pas réputé facile, compte tenu de son dénivelé (736 mètres au total), de petites précautions peuvent vous faciliter la vie : prévoir des chaussures fermées, prévoir une casquette et de l’eau à cause de l’absence d’ombre sur le sentier, et annuler votre randonnée si le temps n’est pas au rendez-vous, car le terrain peut être glissant en cas de pluie ou de brouillard. Mais rassurez-vous, le jeu en vaut la chandelle ! Vous aurez une vue imprenable sur la côte altlantique, tant française que basque. Au loin, la mer, le pays basque, la chaine des Pyrénées … et les nombreux animaux que vous pourrez croiser ! Difficile de passer à côté des pottoks, petits chevaux basque qui vivent en liberté sur le versant de la Rhune.