Rien que l’accès au Fort de Socoa vaut déjà le détour. Pour rejoindre la citadelle qui trône dans la baie de Saint-Jean-de-Luz, entre la cité luzienne et Hendaye, il est nécessaire de passer par le petit port de Ciboure. Les bateaux de pêche, dont le produit est ensuite vendu à la criée de Saint-Jean-de-Luz, côtoient les barques colorées dans la rade qui s’anime dès que les beaux jours sont de retour et que les groupes de vacanciers débarquent.

En longeant la rade de Ciboure, on voit rapidement se découvrir le Fort de Socoa. Cette tour, qui surplomber une plateforme, une plage et une jetée, a été achevée au XVIIème siècle, vers 1627. Initié par le roi de France Henri IV pour protéger la côte française des invasions espagnoles, le projet est repris en main et achevé sous le règne de Louis XIII. Pris par les Espagnols, le Fort de Socoa sera libéré une première fois puis agrandi sur ordre de Louis XIV. En se mariant avec l’Infante d’Espagne – la noce a été célébrée à Saint-Jean-de-Luz, c’est ce même roi qui mettra fin à la vocation défensive du Fort de Socoa. Le mariage vaut déclaration de paix et permet aux deux pays de mettre fin à plusieurs années de guerre.

Pendant un séjour dans un camping à Saint-Jean-de-Luz ou un camping à Hendaye, il est facile de se rendre à Socoa. La balade sur la jetée battue par les vagues et la vue sur la baie de Saint-Jean-de-Luz et sur Hondarribia en Espagne sont très impressionnantes. Le Fort de Socoa est un lieu généralement calme où les flâneurs prendront plaisir à déambuler ou à rester un moment. Et avant de continuer sa découverte de la côte basque, les vacanciers ne manqueront pas d’aller piquer une tête dans la baie depuis la plage qui s’étend au pied du Fort de Socoa.