vague géante belharra
Vague géante: Belharra
28 June 2017
Tout afficher

Cesta Punta : mode d’emploi

cesta punta

Vous voilà au pays basque avec vos amis et vous vous apprêtez à jouer à la célèbre et inévitable pelote basque. Les points d’interrogation dans vos yeux ont trouvé des mines hilares chez vos amis. Ne vous inquiétez, nous vous expliquons tout de la pelote basque : son origine, ses règles, le matériel nécessaire, et même les termes employés durant le match.

Cesta Punta : Une origine antique

La pelote basque est l’adaptation de la pelote par les Basques. Pratiquée durant l’Antiquité, chez les Grecs et Romains, particulièrement en montagne, elle est présente dans la mythologie et sur des monuments mortuaires. Les premiers jouent à la phoenida, l’apporharis puis à la sphéristique ; les seconds au follis, à l’harpaste, la pila. Les Gaulois jouaient à la paume, d’où le célèbre jeu de paume français.

Cesta Punta : Un succès basque

Les écrits de règle étant inexistants avant le 19e siècle, on ne connaît pas précisément l’histoire de la pelote basque. Il faut noter que les premiers écrits relatifs à la pelote se trouvent dans une chronique d’Ibn Hayyan au IXe siècle. Reste que de nombreuses légendes relatent l’existence du jeu et que certains « sorhopil » ou pelouses, servaient il y a fort longtemps au jeu de la pelote. A l’époque, les bergers utilisaient semble-t-il de la laine pour faire la pelote. Au 13e siècle, ce sont les gens du peuple qui y jouent en utilisant des gants de cuir instruments de bois, pour mieux se protéger. Au XIVe siècle, des salles de jeu de paume sont créées, puis nommées tripots au XVIe siècle. L’engouement cesse en France avec la Révolution française mais se perpétue au Pays basque, en Espagne et France. C’est d’ailleurs Perkain qui fut le premier connu pour son expertise en la matière ainsi que ses péripéties.

Cesta Punta : Modernisation du matériel

L’ajout du caoutchouc va accroître le rebond de la pelote. Le face à face devient dangereux et impossible. Le jeu indirect est alors développé avec renvoi contre le mur. Les « chisteras » ou gants d’osier apparaissent en 1862, grâce à Jean Dithurbide. Le grand chistera est inventé par Samperio qui pour palier la faiblesse de son poignet cassé, allonge et recourbe l’original. C’est finalement la fédération internationale de pelote basque et la fédération française qui vont réguler le tout au XXe siècle.

Cesta Punta : Les règles du jeu

La force et l’habileté sont au cœur de la Cesta Punta. Le matériel progressivement modifié, va changer les règles de la pelote. Le but reste le même : renvoyer la pelote sur le fronton à tour de rôle après rebond ou directement, en la faisant retomber dans une aire de jeu. Si vous n’arrivez pas à ramener la pelote sur le fronton, vous perdez le point, mais si vous l’envoyez en dehors de l’aire de jeu, vous perdez également l’engagement. Parfois, pour marquer un point vous devrez en plus envoyer votre balle dans l’aire entre une ligne minimale et maximale.
La cesta Punta se joue avec un grand chistera et une pelote plus vive et rapide. Le fronton mur à gauche long se nomme « jai alai ». Deux équipes sont présentes, avec un avant et un arrière.